Inflexible

L’implacable, l’intraitable, l’impitoyable, l’inébranlable, l’intransigeant, l’imperturbable, le fier, l’entêté, l’opiniâtre, le farouche, l’inflexible…


… Mister Trump !

J’espère qu’il ne lit pas ce blog… 🙄

 Vu et à voir :

Toujours en lien avec l’actualité, les prestigieux prix Worldpress Photo 2017 viennent d’être décernés. Que penser de la photo de l’année, qui n’a pas eu le suffrage du président du jury et que Telerama qualifie d’inepte ? Il semble effectivement que le critère esthétique n’a pas été le plus important. Les photos distinguées les années précédentes, malgré des sujets toujours graves – comment y échapper s’agissant d’un prix de photoreportage ? – étaient assurément marquées d’un souci d’humanité et d’empathie. Cette année la sécheresse et la brutalité ne créent aucune attente et aucun désir de prolongement chez le spectateur.
Mais heureusement, on pourra se régaler des autres images, notamment celle de Markus Jokela (3ème prix séries « long-term project ») et son sujet sur la ville américaine de Table Rock où « rien ne se passe »; ou bien cette autre série de Jay Clendenin (3eme prix séries « people ») sur l’équipe olympique américaine; et encore le travail d’Elena Anosova, 2nd prix séries « Daily life ». De quoi y passer ses journées ou prolonger ses pauses au bureau…

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Viviane
Viviane
4 années il y a

Bravo pour la traduction en occitan ! Et la rétrospective des photos du prix Worldpress, terribles images de la souffrance et du désespoir des humains victimes des conflits, des catastrophes naturelles… Pour cette année, je ne sais pas, sinon que le critère de choix semble avoir été : « être là au bon moment » pour le photographe.

J’aime bien « Out of the Way » d’Elena Anosova.

Ta réaction anti-dithyrambique au gros titre de ‘Direct Matin’ souligne bien le flou de la photo du f(l)ou…