Suave Machine

Suave Machine déroulait sa douce pop au bar le communard le 10 mars dernier. Il est question d’un album. Encourageons les, écoutons les ici.

Vu et à voir :

  • Sur Arte+7, on peut visionner pendant encore quelques jours un documentaire sur le grand photographe tchèque Josef Koudelka. On le suit pendant son travail de prise de vue en Palestine, le long du mur de séparation. Armé de ses trois boîtiers panoramiques, on le voit évoluer dans des cadres fixes (évidemment) et en sortir parfois. Il hésite, cherche le bon point de vue, s’assied, s’allonge, compare avec des images faites auparavant au même endroit, essaie de faire mieux.
    Koudelka a fait des aller-retours vers ces paysages durant quatre années.
    Sa quête de “faire mieux”, de la bonne image, avec toutes ses tergiversations et parfois ses renoncements parlera probablement à quelques photographes. On est loin du déclenchement compulsif ! J’en retiens une idée qui rejoint une intuition déjà ressentie : il y a parfois, dans un endroit, une photo à faire, une image qui attend : il faut revenir jusqu’à ce qu’on la trouve. Mais dans une situation plus contraignante ou plus urgente, qui ne nous permet pas de recommencer, il faut la saisir : elle ne se représentera pas, le moment décisif encore.
  • La revue semestrielle “6 mois”, disponible en librairie – on peut s’abonner pour un an (sic) – vient de sortir son numéro d’été. Elle est intitulée “des Bêtes et des Hommes”. Sont publiés des reportages sur le business de la fourrure, sur les grands singes etc. Mais on trouvera aussi une série d’Arnaud Chochon, photographe toulousain, “Semaines pères”. J’avais aussi beaucoup aimé sa série “Transmission” exposée en 2016 au Cactus.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
monique SerinViviane Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Viviane
Invité
Viviane

Tu as fait de magnifiques portraits du groupe Suave Machine dont j’aime beaucoup les mélodies !

Quant aux photos d’Arnaud Chochon, elles apportent de la jeunesse et de l’optimisme dans le monde des agriculteurs pour lequel on devrait avoir une plus grande considération – après les films touchants de Raymond Depardon sur un monde paysan en déclin dans une région à la terre et au climat ingrats.

monique Serin
Invité
monique Serin

Merci Sylvain de nous faire entendre les mélodies de « Suave Machine »harmonie ,belles couleurs de voix
J’aime beaucoup la revue 6 MOIS, la qualité des photos et la pertinence des reportages