Défilés

Photographier la rue n’est pas facile : une retenue naturelle s’impose souvent et parfois le passant se méfie, interpelle, prend la mouche. Mais, il suffit qu’un événement survienne et tout est plus simple.

J’ai pu le constater à deux occasions récentes : le défilé d’inauguration du festival occitania dans le centre de Toulouse que je photographiais pour l’ieo et une manifestation qui passait sur les boulevards. Dans le premier cas les géants provoquaient l’enthousiasme des badauds qui brandissaient leurs téléphones pour faire des selfies avec un Jean Jaurès de quatre mètres de haut; dans le second cas, j’ai été étonné de voir nombre de photographes amateurs au milieu des manifestants armés de téléphones ou de matériel professionnel.

L’événement légitime le geste. Alors, et même si on tourne son objectif plus vers les curieux que vers l’agitation qui les occupe, la prise de vues devient plus facile : après tout, on fait comme tout le monde…

Vu et à voir :

Manu nous faisait découvrir dans le numéro 45 de son “capteur de la semaine” le photographe russe Sergey Maximishin : son travail est incroyable et son cadrage toujours impeccable, évident. A voir absolument.

Le photographe coloriste américain Saul Leiter (décédé en 2013) faisait l’objet d’un documentaire en 2012, “In No Great Hurry”. Il travaillait comme photographe de mode mais sa photographie de rue, en couleur, n’a été reconnue que tardivement. Le film nous livre les leçons d’un homme qui n’a jamais réellement cherché à faire connaître cet aspect de son oeuvre. Une partie de celle-ci était d’ailleurs engloutie dans le capharnaüm de son appartement de New York : boîtes de tirages et diapos semblent enfouis  dans son séjour depuis les années 50. Le film est téléchargeable pour une somme modique.

 

 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Défilés"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
manu\'
Invité
Oui, ton constat illustre bien à quel point la question du « droit à l’image » qu’on te balance à la figure est utilisé de manière galvaudée par beaucoup de gens. Dans mon dernier capteur, je mentionne Gil Rigoulet sur inFrame qui prenait des photos jusque dans des piscines sans qu’on vienne lui demander quoi que ce soit : « En 1985, c’était facile de prendre des photos de gens dans une piscine. Il n’y avait pas besoin d’autorisation et aucun maitre nageur n’est venu me poser des questions… » Je me souviens que je faisais pareil début 90 dans les rues de Toulouse.… Read more »
Viviane
Invité

La première photo est extra : contraste avec la raideur immobile des mannequins et la gestuelle et le sourire du personnage au premier plan avec ce qui compose son univers dans la rue, son chien, sa guitare, … Belle esthétique du troisième instantané.
La signature temporelle de tes photos de rue me plaît bien.
Merci pour la découverte Saul Leiter. Les photos prises à travers une vitre …et le chat (!) me plaisent beaucoup.

Viviane
Invité

La première photo est extra : contraste entre la raideur immobile des mannequins et la gestuelle et le sourire du personnage au premier plan avec ce qui compose son univers dans la rue, son chien, sa guitare, …
Belle esthétique aussi du troisième instantané. La signature temporelle de tes photos de rue me
plaît bien.
Merci pour la découverte Saul Leiter. Les photos prises à travers une vitre …et le chat (!) me plaisent beaucoup.

wpDiscuz