10315 jours

Nos enfants
ne croient pas
que nous vivions avec le mur
depuis 10315 jours

Nos enfants
ne comprennent pas.
A quoi servit ce mur
pendant 10315 jours ?

Normal,

le mur
est tombé
il y a 10315 jours
et quelques

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider


Et oui, le 5 février dernier, le mur de Berlin qui est resté debout pendant 10315 jours, le 5 février 2018, le mur de Berlin était tombé depuis 10315 jours.

Vu et à voir :

  • Comment parler de mur, sans évoquer Pavan ? Une heure chez Patrick Pavan, en plein été, aux rives de l’Aude, c’est se mettre au frais pour y trouver une autre chaleur; celle du bonhomme, celle d’un verre partagé : couleur profonde, un rouge noir, fruit, épices. Je ne le connais pas. Seul internet nous relie, ce qui est sa mission fondamentale; il s’en contente.Un verre de vin peut, parfois, créer un lien; il suscite au moins un souvenir. Pavan travaille la matière brute, le fer à béton par exemple. Il s’attaque aussi aux crépis lisses et y façonne des silhouettes rugueuses et humaines; une âme en surgit.
    En une heure on ne fait pas le tour d’un homme. Heureusement.
    La galerie Agama de Toulouse accueille ses bonobos jusqu’au 24 mars. Le vernissage aura lieu vendredi 9 mars à partir de 18h00.

  • Polka publie dans son dernier numéro un reportage d’Edouard Elias sur la ligne de front du Donbass, côté ukrainien. C’est un conflit qui s’enlise : le front ne bouge plus depuis plusieurs années. La stratégie n’a pas changé depuis un siècle : on s’enterre. Le soldat manie autant la pelle que les armes, entretient sa tranchée, creuse son trou. La folie guette. On se terre sous le feu. Photos en noir et blanc, panoramiques, sans lire le texte, à première vue, on se demande s’il s’agit d’images inédites tirées des archives d’un poilu de 14.
  • Julien Magre, qui avait exposé lors du festival MAP 2017 à Toulouse et à Lectoure l’été dernier, photographie les siens. C’est son sujet. Son quotidien, ses filles, la souffrance de la perte de l’une d’elles, il arrive à en faire quelque chose d’universel. Ca parle à tout le monde, ce qui n’est pas facile. La revue Camera (achat en librairie ou en ligne) lui consacre son dernier numéro.
Julien Magre et Camille Bertault sur un canapé…

Finissons avec Camille Bertault la nouvelle équilibriste du jazz vocal  mais pas que :


Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des