Fin d’hiver à Pont d’Espagne

Sur l’esplanade herbeuse du plateau du Clôt, l’hiver se termine dans la brume. La neige résiste encore un peu en trouvant refuge au pied des murailles suintantes ou sous les sapins obstinés. Comme exaspérée de devoir laisser la place, elle entretient sa fureur dans la force des gaves; sa colère déferle dans la brutalité des torrents. Le vert prend sa revanche sur le blanc, la couleur sur le monochrome. Continuer la lecture de « Fin d’hiver à Pont d’Espagne »

De François Verdier à la Trinité

Pour ce billet, trois nouvelles photos des rues toulousaines, toutes de 2017. Trois en 3 mois, c’est bien. Elles feront peut-être partie de mon exposition de mai pour IBO au centre culturel de Lalande à Toulouse, en compagnie d’Isabelle Caubet, Jean Beluch et Michel Pagniez, à partir du 29 avril et jusqu’à fin mai. Vernissage le 11 mai à 18h30 au centre d’animation de Lalande. Continuer la lecture de « De François Verdier à la Trinité »

Ombre, hors-champ et arbustes

Une fois que je montrais des images dans ce qu’on appelle une « lecture de portfolio », on m’avait fait le reproche suivant : “on ne te situe pas dans cette photo… Où es-tu ?”. Ah zut, où suis-je ? Ce jour là, j’étais à Toulouse, mais je ne crois pas que c’était la réponse attendue.

Continuer la lecture de « Ombre, hors-champ et arbustes »

Juste après l’instant décisif

L’instant décisif, expression dont on qualifie souvent l’oeuvre de Cartier Bresson – lui semblait préférer la notion de “tir photographique” – est, entre autres, illustrée par la photo de la gare Saint Lazare (1932) où l’on voit un homme suspendu au dessus d’une énorme flaque lisse, satinée, polie comme un miroir. Une fraction de seconde plus tard et l’équilibre de l’image, c’est le cas de le dire, ne tient plus, la flaque d’eau est troublée et plouf, la magie s’écroule. Continuer la lecture de « Juste après l’instant décisif »