Rencontres d’Arles 2018

Se rendre à Arles en fin de festival n’est pas si mal : il y a moins de monde, il fait moins chaud, c’est moins cher et il y a moins d’expositions ce qui dans le cas des “rencontres” peut être un avantage. Comme toujours on passe du très classique au très plastique.

previous arrow
next arrow
En route vers Arles
ArrowArrow
Slider

 

Continuer la lecture de « Rencontres d’Arles 2018 »

“Depardon est un très mauvais photographe…”

C’était pendant un atelier (prononcer Workshop) à Arles, le seul auquel j’ai assisté jusqu’à présent. Le thème en était le reportage. L’animateur, un jeune homme à la mode, ancien élève de l’école d’Arles, se foutait dans le fond de l’intitulé du stage et du programme qu’on nous avait vendu. Continuer la lecture de « “Depardon est un très mauvais photographe…” »

Faut-il se rendre aux rencontres ?

Tous les passionnés le savent, Arles héberge tous les étés le plus important festival de photographie de France, mais probablement aussi d’Europe. J’y ai fait mon pélerinage en un aller-retour express.

Faut-il se rendre aux rencontres ?

Impossible de tout voir en une journée évidemment, mais voici ce que j’en retiens :

D’abord Don Mc Cullin, reporter de guerre mythique, expose une sélection d’images de son Angleterre natale, ses quartiers ouvriers dans les années 60-70, des paysages du Somerset ou d’Ecosse, une série au coeur de la cité de Palmyre avant les événements récents.

Continuer la lecture de « Faut-il se rendre aux rencontres ? »