Come in New Orleans

Le trombone, massif, coulisse sur “Basin Street Blues”, gentiment, un peu péniblement. Ca n’est pas très grave, Basin Street en a vu d’autres. La preuve en est que cet orchestre New Orleans entraîne sans peine les danseurs.

On arrive là-haut par un chemin à flanc de colline, on laisse la voiture dans un champ de blé fraîchement moissonné et le hangar de bois se dresse là, nous conviant à une mystérieuse fête, comme un parfum de grand Meaulnes…

Heaven on earth, they call it Basin Street”, dit la chanson. Paradis sur terre, peut-être est-ce l’ambition de “Culture à la Come” qui propose dans un hangar à cidre, dans la pente de Bellegarde Sainte Marie, vue sur les Pyrénées, des concerts, une petite restauration et du cidre anglais pour le moment, les pommiers d’ici n’étant pas encore plus hauts que les piquets auxquels ils s’adossent.

Cent ans de jazz, du vin de Bordeaux, un coin d’Occitanie qui fait pâlir le bayou d’envie, “do you know what it means to miss New Orleans ?”. Pas vraiment…

Géraldine Laurent

Géraldine Laurent Quartet, Jazz sur son 31, à l’Automne Club (conseil départemental de la Haute Garonne).

Géraldine Laurent, saxophoniste alto, joue un jazz « bebop » qui n’oublie pas la mélodie et le swing. Parmi ses « sidemens », le pianiste Paul Lay au phrasé fluide m’a rappelé, par moment, le grand McCoy Tiner !

Continuer la lecture de « Géraldine Laurent »

Leïla Martial

J’ai pu entendre Leïla Martial deux fois en trois semaines : à la maison de l’Occitanie, pour une « pause musicale » et à « l’Automne Club », dans la cour du conseil départemental, pour le festival Jazz sur son 31. Leïla Martial chante sans chanson et sans paroles ou si peu; elle réinvente la chanson et le scat; elle déclame aussi.

Elle est originaire d’Occitanie et a étudié entre autres à Toulouse et à Marciac. Elle fait aujourd’hui partie des jeunes qui comptent dans le jazz français. Son excellent dernier album s’intitule « Baabel« .

PS : mon exposition « Promenades intérieures / Passejadas interiòras », à la maison de l’Occitanie, rue Malcousinat, bénéficie d’une semaine supplémentaire et ne sera finalement décrochée que vendredi 4 novembre.

Çò Cantarai à la Cave Poésie

Le Festival Occitania présentait lundi 26 septembre le duo poético-musical Çò Cantarai à la Cave Poésie. Gisèle Pierra récitait et chantait des poètes occitans modernes et anciens, les fameux « trobadors », en français et en occitan. Delphine Chomel improvisait au violon. Très bon spectacle. Voici quelques unes des photos que j’ai faites lors de cette soirée.

Adieushatz !